Vous avez dit séchage en grange ?

Dans la petite vidéo de présentation de notre projet (https://www.youtube.com/watch?v=PuHwXuM8Ts4) nous évoquons la technique du séchage en grange. Puisqu’en ce mois de juin, nous sommes au temps des foins, le moment est bien trouvé pour vous en dire quelques mots.

Le système est très ancien : le foin est stocké dans l’étable sans avoir été pressé en bottes et finit de sécher à l’intérieur du bâtiment. Depuis le moyen-âge, la ventilation de ce foin humide se faisait par la création d’un courant d’air sous la toiture. Au XXIème siècle le principe est le même mais la technique est un peu plus élaborée : des capteurs sous–toiture récupèrent l’air chaud du soleil dans des gaines et un moteur le souffle sous de grandes cellules où le foin est stocké en vrac très vite après la fauche. L’air chaud sèche ainsi le foin en remontant au travers avant de s’échapper sous la toiture.

 

Ce système comporte de nombreux avantages : il permet tout d’abord d’économiser les énergies fossiles et l’utilisation du tracteur. En effet, le foin n’est pas pressé en bottes et les tracteurs ont besoin de moins de passage sur les champs ; ensuite, il est distribué durant l’hiver à l’aide d’une griffe alimentée à l’électricité et qui consomme très peu d’énergie. Finie la pollution sonore et olfactive des moteurs pour descendre matin et soir des bottes de foin afin de nourrir le bétail !

Ensuite, le séchage en grange présente un intérêt considérable pour la qualité alimentaire des vaches d’abord et des humains qui consomment leur lait ensuite. En effet, l’herbe fauchée est rentrée dans l’étable encore humide pour y être séchée, elle passe moins de temps à griller au soleil. Or c’est le soleil qui lui fait perdre ses vitamines et ses Oméga 3 si précieux pour la santé. Non seulement les vaches se portent mieux mais leur lait est à la fois plus riche, plus « fromageable » et plus digeste par la suite. Un tiercé gagnant pour la santé et l’environnement !

En attendant les nouveaux bâtiments, nous continuons cette année pour la dernière fois, à presser des bottes comme vous le voyez sur cette vidéo amusante (de 2019).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *