La prière

 

La vie monastique n’a de sens que pour favoriser la vie de prière. Celle-ci est à la fois personnelle et communautaire. Ainsi, les temps de prières chantés au chœur, dans notre église abbatiale, appelés « offices » sont comme la colonne vertébrale autour de laquelle s’organisent nos journées et toute notre vie.

Lorsque nous chantons ensemble les psaumes et autres cantiques, c’est Dieu lui-même qui nous donne les paroles pour Le prier.

« Béni soit le nom du Seigneur ! »… « Pitié pour moi mon Dieu dans ton amour »…

Ainsi notre prière s’élargit-elle aux dimensions de toute l’humanité. Elle se fait louange avec ceux qui sont dans la joie, intercession avec ceux qui sont dans l’épreuve, supplication avec les pécheurs…

Ces versets de psaumes chantés sept fois par jour et médités dans nos cœurs s’impriment peu à peu dans notre mémoire et alimentent notre prière tout au long de la journée : tandis que nos mains sont occupés par le travail, notre esprit et notre cœur s’ouvrent à la présence silencieuse du Seigneur. Alors notre vie devient prière. Une prière rarement facile mais qui, fidèle, nous fait devenir amies de Dieu.

D’autres moments forts nourrissent notre prière : un temps d’oraison silencieuse dans l’église, tôt le matin dans le scriptorium, la méditation de la Parole de Dieu ou Lectio divina ainsi que, dans la journée, l’étude pour approfondir personnellement les mystères de notre foi en lisant les Pères de l’Église, les grands théologiens et maîtres spirituels… Parmi toutes ces formes de prières, la Messe quotidienne revêt une place centrale. Elle nous permet de renouveler quotidiennement l’offrande de notre vie en l’associant à celle du Christ.

 

Extrait d’un reportage de Radio Présence sur la liturgie :